modération contenu facebook

Un journaliste infiltré au coeur de la modération de Facebook5 min read

La politique de modération chez Facebook est à géométrie variable. C’est ce qu’a révélé un journaliste de Channel 4, une grande chaine de télévision britannique. Il parle de modération à « plusieurs vitesses ». Focus sur ce que firme de Mark Zuckerberg fait des contenus inappropriés.

 

Topo

Nous connaissons tous que Facebook donne l’image d’un réseau social où la modération est très carrée. Pour ce qui est de la nudité comme les seins nus, le réseau social est intransigeant. D’un autre côté, l’on peut dire qu’il est un peu – trop – souple, voire laxiste.

Le 17 juillet 2018, la chaine Channel 4 a diffusé le reportage réalisé par un journaliste infiltré au sein d’un des sous-traitants de Facebook. Il s’agit d’un plateau de la société CPL Resources, un sous-traitant. Le documentaire a mis en évidence que les consignes de modération de Facebook sont floues, voire incompréhensibles.

système de modération de facebook-1
Selon le journaliste infiltré, la modération de Facebook est à géométries variables

La politique de modération de Facebook

3 cas de figure sont possibles dans la modération de contenu sur Facebook : suppression, signalement ou publication. Sont concernés les contenus – images, textes ou vidéos – à caractère violent ou choquant.

 

Facebook et la nudité

Pour Facebook, les publications affichant des seins nus avec des tétons visibles sont à supprimer. Tolérance zéro. Cependant, les vidéos montrant des morts violentes, des cadavres, des violences, de la cruauté animale sont à signaler ! Idem pour les scènes de cannibalisme, de décapitation, de démembrement… Selon les formateurs certifiés par Facebook, ces contenus peuvent « sensibiliser » le public. Par exemple, une séquence montrant un homme violentant un enfant n’est pas supprimée, mais signalée. Selon les directives venant des têtes pensantes de Facebook, ce type de contenu n’est pas « supprimable ». Il faut toujours signaler.

 

Facebook et les contenus intégristes

Le flou dans la politique de modération de Facebook ne s’arrête pas là. Le système de filtrage de contenu intégriste est encore pire ! Par exemple, pour des contenus mettant en avant des appels à la haine, la modération doit être la plus stricte. Les discours islamophobes ne sont pas tolérés. Facebook parle ici de « haine ostensible ». D’un autre côté, les contenus racistes peuvent passer, car c’est nuancé.

 

Facebook et les contenus sur les migrants

Là, les choses se corsent. Les migrants seraient moins protégés alors qu’ils sont victimes d’attaques virulentes sur Facebook. Une publication du genre « aller tous mourir dans vos propres pays » peut être publiée sans aucune contrainte sur ce réseau social, étant donné que l’immigration est un sujet de débat. Donc, de la liberté d’expression ! Ce type de publication serait « légitime » selon les grosses têtes des politiques publiques de Facebook. 

modération facebook
Facebook doit être plus strict et impartial dans sa modération des contenus contraires aux standards de la communauté.

L’argent, le nerf de la « guerre »

Si Facebook est aussi ambigüe dans sa politique de modération, c’est qu’il y a le volet financier. Pour être direct, les contenus extrêmes sont « rentables », car ils génèrent beaucoup plus de trafic.

Il est à noter qu’il suffit de 5 violations aux règles de publication pour qu’il profil ou une page soit supprimé(e). Et c’est loin d’être le cas. On constate des pages ou des profils qui ont dépassé ces limites, mais qui sont encore en ligne.

D’après les explications d’un formateur de chez CPL, un profil ou une page avec un très grand nombre d’abonnés est « protégé(e) » par Facebook et ne peuvent pas être supprimé(e). Prenons l’exemple d’un profil ou d’une page avec près d’un million d’abonnés. Imaginez le trafic généré ! Et si Facebook supprime le compte concerné, il perdrait un grand nombre d’utilisateurs et de revenu publicitaire.

 

Les erreurs assumées de Facebook

Dans cette situation, Facebook reconnaît quand même ses erreurs. La firme nie quand même le fait d’être moins regardant sur les contenus et profils extrémistes, car générateurs de revenu. Le responsable des politiques publiques de Facebook martèle que quand il s’agit de « discours politiques », la modération est assouplie. Les utilisateurs débattent en effet sur des questions potiliques » … et ces débats sont légitimes.

 

Tout en défandant sa politique de modération, Facebook assure avoir pris les mesures nécessaires pour limiter au maximum la mise en ligne de contenu contraire aux standards de la communauté. Une enquête interne aurait été lancée pour définir les failles de son système de modération et pour comprendre pourquoi des contenus inappropriés n’ont pas été supprimés. Facebook a annoncé un programme de formation des modérateurs. L’objectif de toutes ces actions est de rectifier le tir et de redorer le blason d’un empire high-tech dont l’image de marque est de plus en plus ternie.

Toutefois, Facebook a déjà connu un nouveau scandal concernant concernant la modération tardive de la diffusion en direct de l’attentat de Christchurch.

Nous mettons ici le documentaire (en anglais) “Inside facebook. Secrets of the social network.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *