modération tiktok

Tiktok : de vrais problèmes de modération4 min read

TikTok, une des applications préférées des jeunes d’aujourd’hui est devenue un terrain fertile pour les conspirationnistes et les pédophiles. La plateforme rencontre un vrai problème de modération actuellement avec la prolifération de contenus violents et à caractères pédopornographiques.

 

Zoom sur TikTok

TikTok est une appli de divertissement ayant comme principales cibles les ados à partir de 13 ans. Ils peuvent y faire du karaoké, diffuser les vidéos humoristiques, des sketchs… À ce jour, TikToc comptabilise plus de 600 millions d’utilisateurs actifs par mois. Il est à noter que cette application est la propriété du chinois ByteDance.

 

Terrain propice aux contenus haineux

L’on ne sait pas s’il y a une réelle politique de modération de contenu sur TikTok, mais depuis quelque temps, on voit proliférer sur l’appli des contenus violents et haineux. Des contenus de néonazis surtout, et plus précisément, des soutiens à l’Attomwaffer, une entité à l’origine de plusieurs meurtres de juifs aux États-Unis. On peut même taper les mots clés comme #SeigHeil – sans problèmes. Et dans tout cela, l’équipe de TikTok semble ne pas trop réagir face à cette prolifération de contenus illégaux.

 

De vrais problèmes de modération

TikTok est une application qui est utilisée en grande partie par les jeunes, des ados. Ce qui fait de cette prolifération des contenus violents une situation choquante. De plus, cette absence de modération multiplie les risques de radicalisation, face à des jeunes – indéniablement – influençables et manipulables.

La France, comme tous les autres pays occidentaux, n’est pas à l’abri des dangers que peut présenter l’absence de modération sur TikToc. Ainsi, les 38% de jeunes de 11 à 14 ans peuvent être des terrains fertiles pour faire de la propagande. D’ailleurs, peu d’entités politiques utilisent TikToc pour communiquer.

La ligne rouge est souvent franchie sur TikTok

A lire aussi > Bientôt une loi contre les contenus haineux en France ?

Le rêve pour les pédophiles

Outre la propagande d’idéologie politique, TikTok, comme YouTube, est aussi une aubaine pour les pédophiles.

La Police nationale française a lancé un tweet pour inviter les parents à porter plainte si leurs enfants reçoivent des propositions sexuelles. Une initiative déjà faite par les médias chinois. En effet, le South China Morning Post a révélé des commentaires à caractères sexuels sur des vidéos d’ados sur TikTok. En Indonésie, l’application a été bloquée pendant un certain temps, toujours pour des raisons de publications de contenus pédophiles. Un youtubeur a même révélé l’existence de comptes d’échanges d’images pédopornographiques sur l’application TikTok.

 

Les réactions de TikTok

Face à la multiplication des scandales, TikTok a réagi avec un mea-culpa à travers un entretien avec Le Figaro. Dixit : « La sécurité des utilisateurs est un défi auquel notre industrie est confrontée à l’échelle mondiale, mais nous prenons cette question très au sérieux et réagissons rapidement… Nous continuerons d’améliorer nos efforts de modération et de mettre en place d’autres mesures de protection afin de réduire au minimum les risques d’utilisation abusive ».

Dans un premier temps, TikTok a changé ses paramètres de confidentialités. Ensuite, le partage de vidéo en privé est désormais impossible, sauf pour les abonnés approuvés par l’utilisateur. En toute neutralité, ces mesures sont dérisoires face à la grandeur de l’application et au nombre d’utilisateurs.

Pour corriger le tir au niveau de son back-office de modération, TikTok a aussi annoncé l’augmentation de son effectif de modérateurs à 10 000. Avec des millions d’utilisateurs dans le monde, une question de pose : ces 10 000 modérateurs arriveront-ils à contrôler TOUS les contenus ? Ce n’est pas sûr.

A lire aussi > Les impératifs du community manager

Une modération depuis chez soi 

Il n’est pas évident que les milliers de modérateurs supplémentaires et les changements des paramètres d’utilisation qui vont endiguer la diffusion de contenus violents, intégristes ou encore pédopornographiques sur TikTok. Avec la prolifération de la haine sur le web, le mieux est de débuter la modération chez soi… par les parents.

Ces derniers sont invités à vérifier le compte de leurs enfants qui utilisent TikTok. Par exemple : confidentialité du compte, accès aux commentaires et aux messages privés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *