clients rédacteurs agence rédaction

Externalisation : les différents types de clients des sociétés de rédaction13 min read

Qui sont les clients des rédacteurs freelances ou des agences de rédaction ? Qui sont-ils ? Comment ils sont ? Ce dossier va tout vous expliquer.

Au fil de son activité, les agences et sociétés de rédaction web découvrent de nouvelles expériences avec leurs clients. Ils proviennent d’horizons différents, de multiples secteurs et surtout ils ont des comportements bons… et parfois moins bons. Faisons un zoom sur ces professionnels et entreprises qui décident d’externaliser la rédaction de contenu web.

 

Externalisation de la rédaction web : les différents types de clients

Les services de communication des entreprises

Certaines entreprises ne disposent pas en interne les compétences pour assurer leur communication éditoriale. Surtout les structures de petite taille. Elles se tournent alors vers des rédacteurs indépendants ou des agences de rédaction. Les missions qu’elles externalisent peuvent être diverses : allant de l’alimentation de leur blog, à la rédaction de landing page ou encore la rédaction de newsletters.

Faire appel à un rédacteur en freelance offre d’autre part un avantage financier considérable. Oui, car le rédacteur indépendant est payé à la mission. Ainsi, l’outsourcing de la rédaction épargne les entreprises de payer des rédacteurs salariés, et donc, faire des économies.

 

Les agences web

Les agences de communication web sont parmi les sociétés qui externalisent beaucoup. Y compris la rédaction de contenu et la conception de snacking content.

Ici, un autre cas de figure se présente : les agences web commandent des contenus aux rédacteurs freelances ou aux sociétés de rédaction, destinés à leurs clients. Parfois, rédiger du contenu professionnel, pour des professionnels, n’est pas dans les compétences de ses agences. Parfois aussi, elles ont une surcharge de travail, et le recours à des compétences externes est la solution pour maintenir la productivité. 

Pour trouver le bon prestataire, ces agences web lancent généralement un appel d’offres sur des sites spécialisés ou dans des journaux. Certaines, à la recherche de solutions plus rentables, collaborent avec des sociétés de rédaction en offshore. Une décision gage d’économie sur les coûts.

Les services effectués par les sociétés de rédaction aux agences web sont très variés : rédaction de communiqué de presse, rédaction d’articles de blog, rédaction de livres blancs ou d’e-book, rédaction de dossiers thématiques… Les avantages d’externaliser la production de contenu des agences web vers ces sociétés de rédaction sont nombreux. Parmi eux, il y a la grande capacité de production de ces dernières est conséquente. Elles peuvent produire un volume conséquent de contenu, tout en garantissant la qualité grâce à des rédacteurs de contenu doués et expérimentés.

client rédacteur web
Le rédacteur freelance ainsi que l’agence rédaction cherchent un client qui le.la considère à sa juste valeur.

A lire aussi : Comment réussir votre stratégie de visibilité ?

Les plateformes d’achat de liens et de netlinking

Avec la course frénétique pour avoir des backlinks de qualité, les plateformes de netlinking ou d’achat de liens sont devenues les nouveaux clients des agences de rédaction et des rédacteurs freelances.

Le fonctionnement de ces plateformes d’achat de liens est simple. Elles permettent l’achat de liens ou de backlinks. Acheteurs et vendeurs de liens peuvent se rencontrer grâce à ces sites. Les plateformes de netlinking prélèvent une commission sur ces ventes réalisées.

Pour produire rapidement du contenu, ces plateformes font généralement appel à des rédacteurs externes. Pourtant, derrière les slogans accrocheurs du type « Rédaction 100% française », « Rédacteurs 100% natifs français », « Textes made in France »…, il y a une part de vérité volontairement cachée. Dans le but de faire des économies, certaines plateformes de netlinking n’hésitent pas à se tourner vers des pays « low cost », comme Madagascar.

 

Les blogueurs professionnels

Les blogueurs professionnels ont l’obligation de produire très régulièrement du contenu pour maintenir son lectorat. Parfois, le temps leur manque. C’est pour cela qu’ils font appel à des rédacteurs professionnels ou à des sociétés de rédaction web pour maintenir la notoriété de leur blog. Ils font alors de la la sous-traitance.

Leurs lecteurs ne savent pas parfois que les textes de leur blogueur.se préféré.e ont été rédigés par d’autres. Sous-traiter la rédaction est pour les blogueurs professionnels un choix inéluctable étant donné que la concurrence est féroce et les lecteurs ont un besoin constant de nouveaux contenus.

Parfois, ces professionnels du blogging font appel au service de rédacteurs indépendants pour maintenir le flux de publication.

 

Les boutiques en ligne

Une entreprise qui propose des milliers de produits à la vente en ligne n’a pas forcément la capacité de produire rapidement ses fiches produits. C’est pour cela qu’elle fait appel généralement à des agences de rédaction qui ont une grande capacité de production. Ces contenus, optimisés SEO, comme le cocon sémantique, que vous trouver sur les sites e-commerces ont été probablement créés par un professionnel de la rédaction de contenu.

Les commandes de rédaction de ces boutiques en ligne peuvent être récurrentes ou encore ponctuelles. La rémunération se fait à la fiche. En externalisant la rédaction après d’une société spécialisée, les boutiques e-commerce peut mettre rapidement en ligne ses produits à la vente avec sa fiche correspondante. Seule une société de rédaction peut en effet traiter une commande urgente de contenu.

A lire aussi : Comment intéresser vos lecteurs ?

Les médias en ligne

Comme pour les blogs, les médias en ligne sont très consommatrices de textes : des articles de fond, des dépêches, des analyses, des brèves… Des sites d’actualité ou les presses en ligne, surtout, ont besoin de mettre en ligne plusieurs contenus par jour, selon les évènements qui se produisent.

 

Ce sont les journalistes web ou des rédacteurs spécialisés dans les actualités qui collaborent avec aux. Ils sont rémunérés à la facture, au nombre de feuillets rédigés. Il est à noter que les médias en ligne font appel à des rédacteurs spécialisés selon la thématique traitée : mode, santé, bien-être, juridique, etc. Les médias qui cherchent une solution alliant production de qualité et optimisation des coûts se tournent une fois de plus aux compétences des rédacteurs web ou des agences offshores.

Autre ces 2 avantages, les rédacteurs web ou sociétés de rédaction offshore peuvent aussi répondre au besoin de réactivité des médias en ligne. Ces professionnels du contenu peuvent en effet être opérationnels de jour, comme de nuit.

 

Après avoir fait un tour d’horizon sur les professionnels et entreprises qui font appel aux services des rédacteurs freelances ou des agences de rédaction, focalisons-nous sur les cas typiques de clients : les bons clients… et les moins bons.

A lire aussi : Comment réduire le taux de rebond sur votre site ?

client rédacteur web
Qui sont les clients des rédacteurs freelances ou les agences de rédaction ? Qui sont-ils ? Comment ils sont ? Ce dossier va tout vous expliquer.

Outsourcing de la rédaction : focus sur les types de clients

Les rédacteurs web ainsi que les agences de rédaction rencontrent différents types de clients. Il y en a qui sont faciles et il y a les autres. La collaboration avec eux est un véritable combat de tous les jours.

 

Les bons clients

Collaborer avec de bons clients, c’est le rêve de tous les rédacteurs et les agences. Mais qu’est-ce qu’un bon client ?

Le profil du client parfait : il vous considère et vous estime. Il vous prend comme un partenaire. Le rédacteur ou agence de rédaction travaille avec lui, mais pas pour lui. Même si le rédacteur se trouve à des milliers de kilomètres, le bon client le considère à sa juste valeur. Oui, notre équipe a déjà rencontré des clients qui sont loin d’être bons… juste des esclavagistes. Ils pensent que les rédacteurs web ne sont que des machines à écrire.

Le bon client pour un rédacteur web est aussi celui qui l’aide dans son travail. Il l’oriente sur la façon de rédiger une commande. Il donne un brief détaillé par exemple. Il peut aussi fournir les outils nécessaires au rédacteur pour bien accomplir ses tâches.

Rédiger est un métier, mais pas seulement une passion ou passe-temps. Le bon client est celui qui pense à la rémunération de son rédacteur ou de son agence de rédaction. Certes, il y a une guerre de prix entre les rédacteurs et/ou agences en France et en offshore, le bon client considère la valeur de la production de son collaborateur et ne va pas être leurré par l’appel des prix ultra low cost, synonymes de contenus de mauvaise qualité dans la plupart des cas. Il règle aussi à temps selon le contrat établi avec le rédacteur web ou l’agence de contenu. De plus, si un rédacteur ou une agence demande de signer un contrat, de verser un acompte, le bon client ne va pas refuser.

A lire aussi : Les bases d’une stratégie de contenu

Et les mauvais clients ?

Si vous êtes un professionnel de la rédaction de contenu, vous avez probablement rencontré ces types de clients :

 

Les clients qui ne savent pas ce qu’ils veulent

Ils sont parfois des chefs d’entreprise. Ils tentent pour la première fois les aventures de l’outsourcing de la rédaction de contenu. Ils ne savent pas encore exactement ce qu’ils veulent, leurs objectifs et comment les atteindre. Totalement sans repères, ils ne donnent pas de directives précisent.

À cause de leur indécision, ils changent tout le temps les directives. Ils modifient leurs demandes initiales.

Par exemple, au début, le contrat prévoit la rédaction de X textes de 500 mots, sans intégration dans le CMS, avec une fréquence de livraison bien préétablie. Au fil de la collaboration, le nombre de mots par texte est revu à la hausse avec intégration dans le CMS et recherche d’images.

Et avec ces tâches supplémentaires, ce type de client ne cherche pas à payer plus. Même pas un centime.

Notre conseil : dès le début de votre collaboration avec un rédacteur web freelance ou une agence de rédaction de contenu, veuillez à bien être précis dans vos demandes. Le contrat doit détailler la mission de votre prestataire pour ne pas le flouer ou le déstabiliser.

 

Les clients « speed »

Ils ont de l’enthousiasme à revendre. Ils ont beaucoup de projets en marche ou en cours de développement. Ils ont beaucoup de leads à générer. Ils miroitent des « tonnes » de contenus à commander à leur prestataire. C’est LE client parfait, la perle rare pour les rédacteurs web ou les agences de rédaction. De plus, il sait bien communiquer, il maîtrise son relationnel avec ses collaborateurs.

Dès le début de la collaboration avec son rédacteur ou son producteur de contenus, le client « speed » communique son enthousiasme. Il y a un hic par contre ! Certes, il fourmille d’idées et multiplie les projets, mais… ils sont mal ficelés et il embarque son prestataire dans une aventure périlleuse. N’ayant pas fait assez de recul et surtout éparpillé, le client « speed » ne sait pas prioriser les choses. Il s’égare dans ses prises de décision et n’a pas su structurer son projet.

Monté à bloc, le client « speed » commande un grand volume de contenus au début, mais au fur et à mesure, le nombre de contenus à rédiger va diminuer, car le projet est mal conçu. Puis, vient l’annonce du stand-by. Et tout s’arrête ! Le rédacteur ou l’agence de contenu risque même de ne pas être payé.e.

 

Le client radin et le client arnaqueur

C’est le pire des mauvais clients. Les rédacteurs en offshore font généralement les frais de ce type de client. Le client radin ou arnaqueur est celui qui cherche des contenus de GRANDE qualité, mais qui ne veut presque rien dépenser. Les plus culottés ne paient même pas. Ce type de client pose beaucoup de problèmes aux rédacteurs et aux agences de rédaction.

Comme le client « speed », il miroite à sa victime des centaines de textes à commander et à livrer dans un délai peu raisonnable. Le prestataire, toujours en quête de nouveaux projets, tombe dans le piège et se trouve après dans une situation financière précaire.

Si le client arnaqueur cible un rédacteur en offshore, il est assuré de ne pas être poursuivi en justice, car c’est « mission impossible » à cause des frais de justice.

Le client radin ou arnaqueur se reconnaît par son refus de signer un contrat, de verser un acompte.

A lire aussi : Les avantages de collaborer avec une agende de rédaction

Le client qui cherche un rédacteur devin

C’est l’un des pires clients pour un rédacteur web ou une agence de rédaction de contenu web. Pour résumer, il cherche un rédacteur qui a un don de « télépathie ». La capacité de lire dans les pensées.

Il est presque comme le bon ou le parfait client. Il donne un brief détaillé, il est clair dans ses besoins et ses attentes. Le problème est : ce client souhaite que son rédacteur ou son producteur de contenu retranscrive ses pensées. Le professionnel de la rédaction a beau faire des recherches de sources sur Internet, rédiger de la meilleure façon possible, le texte produit ne sera pas à la hauteur des attentes du client. Même si son rédacteur est expert dans son métier donc, il ne saura JAMAIS satisfaire ce type client. Style, tournure, développement des idées… rien ne va lui convenir.

client rédacteur web
Le rédacteur web ou l’agence de rédaction est un partenaire pour mener à bien votre stratégie éditoriale.

Ne soyez pas un mauvais client

Les rédacteurs ou les agences de rédaction sont des professionnels. Ils connaissent leur métier et ont de l’expérience. Ils cherchent des projets qui pourront les faire avancer. Pour cela, ils souhaitent collaborer avec des clients sérieux, bons payeurs et professionnels, qui les estiment à leur propre valeur ; mais pas de collaborateurs toxiques.

Dans un premier temps, établissez un bon contact avec votre prestataire en rédaction de contenu. Exposez vos demandes, votre projet et son délai de réalisation. Mettez les choses au point, dès la phase de test. Vous pouvez envoyer un feed-back si le rédacteur ou l’agence n’a pas fait des fautes impardonnables. Une fois la première commande passée, faites un suivi de l’évolution du traitement de vos textes. Normalement, vous avez le droit de vous informer sur l’avancement de la rédaction de vos textes. Vous pouvez aussi demander la livraison d’échantillon pour voir si tout est OK ou non.

Concernant les modalités financières : si votre prestataire demande un acompte, imposez vos conditions et stipulez-les dans le contrat.

Et vous ? Quel type de client êtes-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *