rédaction web mobile

Comment adapter la rédaction SEO à la lecture « mobile » ?5 min read

Il est temps de se concentrer sur les contenus adaptés aux lecteurs sur mobiles. Focus sur la rédaction SEO “mobile friendly”.

Ils sont de plus en plus puissants et plus performants. Ils nous sont devenus inséparables. Ici, nous parlons des appareils mobiles. Nous effectuons depuis ces smartphones et autres tablettes diverses tâches comme chercher des recettes de cuisine, faire des achats, trouver des informations… Du côté des entreprises et des spécialistes en marketing, les appareils mobiles sont des outils de vente inévitables.

 

Pourquoi cibler les lecteurs sur mobiles ?

L’enjeu SEO est désormais d’établir une stratégie orientée vers les requêtes qu’il est possible de faire depuis ces appareils mobiles, et ce afin de référencer ses contenus.

Pour commencer, il faut revoir la stratégie de contenu. Il faut ainsi repenser à la longueur des paragraphes, celle des phrases, les mots à employer et bien évidemment les optimisations SEO. L’objectif est de se plier aux contraintes des recherches sur mobile à savoir la recherche vocale et la lecture rapide.

Nous le savons tous, les internautes, donc les consommateurs, sont de plus en plus collés à leurs smartphones et tablettes. Leur premier réflexe est de faire des recherches depuis ces gadgets et Google l’a bien compris. Le moteur de recherche le plus utilisé au monde privilégie davantage les contenus adaptés aux mobiles. Les contenus pour les desktops sont mis en second rang. Ainsi, pour tout vendeur en ligne, il est primordial de viser le trafic depuis les appareils mobiles.

A lire aussi : Les 10 conseils pour réussir dans le e-commerce

Comment faire du contenu adapté à la lecture sur mobile ?

Avoir un contenu adapté à la lecture sur mobile est primordial pour le référencement et l’expérience utilisateur à notre époque. Un contenu destiné aux lecteurs sur mobile doit intégrer des requêtes courtes, mais aussi de longues traînes. En effet, il ne faut pas oublier que les mobinautes font généralement des recherches vocales, donc posent des questions, au lieu de taper des mots clés à la main.

Aussi, il faut penser l’ergonomie des écrans « mobiles » ; c’est-à-dire la dimension réduite de ceux-ci, la taille et résolution des contenus, leur longueur…

Et surtout, il faut penser aux requêtes. Il y a les requêtes courtes, par exemple : « rédacteur paris » au lieu de « rédacteur web à Paris ». Il y a aussi les requêtes dites de « longue traîne ». Elles sont formulées grâce aux recherches vocales et sont soumises sous forme de question. Il est à noter que le nombre de recherches vocales effectuées sur Google monte en flèche d’année en année.

rédacteur contenu mobile
Les rédacteurs doivent penser à leurs nouvelles cibles : les mobinautes.

Des textes plus courts et plus précis

Le temps des longs textes est [presque] révolu. Place aux textes qui apportent des réponses courtes et précises. En effet, lire sur un appareil mobile est plus contraignant sur un PC. Ainsi, la lecture doit être plus brève. C’est pour cela que le rédacteur fournir les réponses aux requêtes de manière directe. Être simple, être court et être direct : ce sont les impératifs du rédacteur en 2020 s’il vise les lecteurs sur mobiles.

La règle de la pyramide inversée est plus que de rigueur. Dès l’introduction, le rédacteur doit résumer son contenu tout en apporter les réponses aux requêtes. Après, il peut développer. L’essentiel est d’engager le lecteur dès les premières secondes de lecture.

Outre la technique de la pyramide inversée, il faut aussi privilégier les paragraphes courts, les phrases courtes, les listes à puces… Le but est de concevoir un contenu bien informé et aéré.  

 

Privilégier le langage verbal

Puisque les requêtes se font de plus en plus verbalement, le langage doit aussi suivre la tendance. Ainsi, le rédacteur est tenu d’adopter un style parlé dans ses contenus.

Il faut bannir donc les phrases longues, trop stylées et soutenues. Faites place aux mots courants, que les internautes utilisent tous les jours.

A lire aussi : La rédaction de contenu en 2020

Conjuguer snacking content et contenu de fond

Nous avons déjà consacré un article sur le « snacking content ». En 2020, il est plus que temps de l’appliquer. Par « snacking content », comprenez des contenus courts et facilement consommables. Le but est de faciliter leur assimilation et leur compréhension.

En règle générale, les « snacking contents » sont des textes entre 200 et 300 mots. Le temps de lecture ne doit pas dépasser les 2 minutes. Attention toutefois, même si le contenu doit être de plus en plus court, la qualité doit toujours être au rendez-vous.

Même si le « snacking contents » prend de plus en plus de place dans l’habitude de consommation de contenu des internautes, il ne faut pas non plus négliger les contenus de fond. Comprendre ici : les contenus longs, de plus de 1 000 mots.

La meilleure stratégie de contenu est de marier les 2 types de contenu, et ce pour cibler les lecteurs sur mobiles et les lecteurs sur PC.

 

Savoir bien se faire accompagner

Pour appliquer une stratégie de contenu, il est idéal de se faire accompagner. En effet, pour concevoir des contenus vraiment adaptés aux habitudes des internautes, pourquoi ne pas recourir aux services d’un rédacteur web professionnel. L’externalisation de la rédaction est aussi une solution pour avoir des contenus de qualité et à prix raisonnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *